Home / Forex / Les moyennes mobiles :une méthode d’utilisation (partie 1/2)
business concept

Les moyennes mobiles :une méthode d’utilisation (partie 1/2)

Les moyennes mobiles sont sans doute un des indicateurs les plus utilisés. Cet indicateur est très répandu pourtant il est assez mal utilisé.

La moyenne mobile correspond à la valeur moyenne d’un titre sur une période donnée (n). La moyenne se fait sur une des données fournies (cours d’ouverture, de clôture, le plus haut, le plus bas) de chaque unité de temps (UT). Le choix porte souvent sur le cours de clôture. Dans ce cas, elle est construite en calculant un cours de clôture moyen sur la période. On dit que cette moyenne est mobile car elle évolue à chaque UT. On intègre dans le calcul de la moyenne le cours de la dernière UT et on enlève du calcul le cours le plus ancien.

Cette moyenne peut être simple ou pondéré dans ce cas on va affecter plus d’importance à certains cours. Ainsi, il existe plusieurs types de moyennes mobiles:

  • Moyenne mobile simple (ou arithmétique)
  • Moyenne mobile exponentielle
  • Moyenne mobile « time series »
  • Moyenne mobile triangulaire
  • Moyenne mobile variable
  • Moyenne mobile ajustée par les volumes
  • Moyenne mobile pondérée

La différence entre ces moyennes mobile vient seulement du poids attribué aux données sur la période.

Nous utiliserons dans notre méthode les moyennes mobiles exponentielles.

Les moyennes mobiles (ou moving average : MA) ont l’avantage de lisser les cours et ainsi d’aider le trader à identifier une tendance (cours au dessus ou au dessous de la MM) en supprimant les fluctuations excessives passagères du marché. Elles sont souvent utilisées avec des indicateurs pour accompagner les mouvements.

On peut indiquer que plus la période considérée dans le calcul est courte plus la moyenne mobile va coller à la tendance.

Dans cette méthode, nous utiliserons 3 moyennes mobiles exponentielles, de 12, 20 et 50 périodes.

graphique 1

Calcul de la Moyenne Mobile Exponentielle (MME):

La moyenne mobile exponentielle attribue plus de poids au prix le plus récent.
Une période ou un pourcentage exponentiel sont nécessaires pour le calcul de la moyenne mobile.
Le calcul de la moyenne mobile exponentielle s’effectue en multipliant la dernière donnée (le dernier cours) avec le pourcentage exponentiel. On ajoute à ce résultat la multiplication entre la dernière moyenne mobile exponentielle (celle de la veille) et le solde du pourcentage exponentiel (100% – le pourcentage exponentiel).

Par exemple pour une moyenne de période 5 sur les cours de clôture.

* Pour moyenne mobile simple chaque donnée compte pour 20% du résultat total (20% + 20%+ 20%+ 20%+ 20% = 100%).

(clôture1 + clôture2+ clôture3+ clôture4+ clôture5)/5 = 1/5 * (clôture1 + clôture2+ clôture3+ clôture4+ clôture5)
1/5 = 20%
Chacun des 5 derniers cours de clôture compte pour 20% du la MMS (5).

Pour une moyenne mobile exponentielle:

On définit le pourcentage exponentiel qui correspond à: => 2/(période + 1)

Dans notre cas: 2/ (5+1) = 33,1/3 %
Ainsi, le dernier cours de clôture (clôture du jour) va compter pour un tiers de la moyenne mobile. Le reste, les quatre autres cours de clôture vont compter pour 1-1/3 soit 66,2/3%.
Si on compare les deux types de moyennes mobiles, pour la moyenne mobile simple (MMS), le dernier cours de clôture va compter pour 20% du la MMS alors qu’il va représenter
33,1/3 % pour la MME (les quatre autres clôtures comptent pour 80% pour la MMS contre 66,2/3% pour la MME).

Utilisation des moyennes mobiles:

Il existe essentiellement deux méthodes d’utilisation classiques des moyennes mobiles.

 La première consiste à repérer les croisements entre la moyenne mobile et les cours. Le signal d’achat est déclenché lorsque les cours franchissent à la hausse la moyenne mobile. Le signal de vente apparaît lorsque les cours passent en dessous de la moyenne mobile.

Le deuxième mode d’intervention consiste à repérer les croisements entre deux moyennes mobiles, une de période assez courte et une autre de période plus longue. Le croisement de la moyenne mobile courte au dessus de la moyenne mobile longue déclenche le signal d’achat. Le signal de vente est fourni lorsque la moyenne mobile courte passe en dessous de la MM longue.

Nous n’utiliserons aucune de ces méthodes. Nos moyennes mobiles nous servirons uniquement à définir dans quelle phase la paire de devise se situe. En effet, nous allons considérer 3 phases possibles dans laquelle une paire de devise peut se trouver.

La première sera la phase d’incertitude

Cette phase est caractérisée par un « tricotage » des bougies avec les 3 moyennes mobiles. Cela s’explique par le caractère incertain de la tendance à cet instant. Les investisseurs sont hésitants quant à la tendance que va adopter le cours de la paire de devise.

Accéder à la suite de l’article.

Check Also

Crash boursier

QUE PEUT-ON TRADER EN CDF ?

CFD signie « Contrat pour La Différence (Conract for Difference en Anglais). Vous trouverez dans cette ...